L’assure est-elle obligatoire pour une voiture qui ne roule pas ?

Publié le : 22 février 20225 mins de lecture

Les garanties de matériels roulants sont incontournables. Toutes les voitures en circulation sont assurées avec la capacité de se rouler librement. Il en va de même pour les voitures classiques encore en circulation. Mais qu’en est-il des voitures qui ne roulent pas ? Pourquoi une voiture non roulante doit-elle assurée ? Quelle assurance auto souscrire pour une voiture qui ne roule pas ? Que se passe-t-il si l’obligation de garantie obligatoire n’est pas respectée ? Les réponses à ces questions dans cet article.

Pourquoi une voiture non-roulante doit-elle assurée ?

Tout d’abord, la souscription d’une garantie pour un véhicule immobile, mais en état de marche est inévitable pour tout propriétaire. Selon la disposition légale art L211-1 : « tout véhicule motorisé doit être assuré, afin de couvrir les dégâts matériels et humains qu’il peut provoquer », cela dit que quel que soit l’endroit où se trouve une voiture immobile, son propriétaire est tenu de l’assurer.

En pratique, toutes les voitures qui ne roulent pas doivent être assurées. En fait une voiture bien stationnée peut causer des sinistres et peut être à l’origine d’un dégât matériel à cause du carburant existant et stockant dans sa cuve. La présence de sa batterie peut également produire de risques incontrôlés. Il en est de même pour les véhicules stationnés dans une pente qui pourraient aussi provoquer des préjudices si par malheur et défaut technique les freins se lâchaient accidentellement.

Une voiture immobile restant au bord d’une route, arrêt, peut pareillement être frappée par un autre véhicule en circulation. Car une voiture immobile se trouve parfois face aux dangers risques d’incendies, courts circuits pouvant frapper d’autres biens avoisinants. Cela peut également entraîner la responsabilité civile du propriétaire envers autrui. Cela signifie aussi que tout propriétaire de véhicule doit souscrire une assurance auto ou une assurance pour voiture de collection.

Visiter un site spécialisé comme https://www.vosassurances.net/je-possede-une-collection-de-voitures-anciennes-qui-ne-roulent-pas-dois-je-les-assurer/ est conseillé pour tout individu intéressé désirant savoir les garanties appropriées. Pour tous ces motifs, il est incontournable de souscrire une assurance pour une voiture qui ne roule pas. Des précautions appropriées sont adaptables pour éviter les accidents par exemple ; vider le réservoir de la voiture, retirer la batterie. Mais souscrire une assurance est la mesure adéquate. Mais quelle assurance auto doit souscrire pour une voiture qui ne roule pas ?

Quelle assurance auto souscrire pour une voiture qui ne roule pas ?

Toutes voitures immatriculées sont obligatoirement à souscrire dans une compagnie d’assurance. Un propriétaire d’un véhicule qui ne roule pas, peut souscrire une garantie offrant une assurance minimale, en annulant ou en résiliant de nombreuses garanties de sa police pour réduire le coût qu’il paie chaque mois. Il peut également assurer une voiture de collection. Les choix liés à l’assurance conducteur, aux tractions sur une voiture non-roulante peuvent être annulés. Par contre, il est fortement recommandé de conserver l’assurance antivol, surtout s’il s’agit d’une voiture en panne mécaniquement, d’une voiture de collection ou d’un véhicule à forte valeur marchande. La souscription à l’assurance antivol lui permet aussi d’être à l’abri contre le vol.  

Que se passe-t-il si l’obligation de garantie n’est pas respectée ?

Dans le cas où le propriétaire d’une voiture qui ne roule pas, ne respecte pas son obligation en matière de garantie, il risque de rencontrer des problèmes sérieux. Sa responsabilité civile peut être engagée suite aux préjudices causés par son véhicule et atteignant les particuliers. Si sa voiture est une voiture est très ancienne, la souscription à une assurance voiture de collection est indispensable et bénéficiaire pour le propriétaire. La garantie auto ou l’assurance voiture collection lui permet de couvrir les préjudices provoqués. Le propriétaire peut être frappé d’une amende de 500 € et risquant une poursuite judiciaire.  

Plan du site